Lavoir à Borney ou Brunet – rue du Lavoir, ancien chemin rural n°63 de Bornet ou Borney.

On trouve cette rue à gauche en descendant de St Cyr par la route de Lyon. Le lavoir est au début de la rue à gauche

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lavoir à Bornet – rue du Lavoir

Une fontaine « fontaine communale – 1862 » fermée par une grille, alimente le lavoir d’une eau fraîche toute l’année

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Fontaine communale – chemin de Borney (rue du Lavoir)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 Août 1832, Pierre Viallon*, propriétaire chemin de Borney, demande l’autorisation à la commune d’exécuter des travaux sur  »’le lavoir public « dit Brunet » »’ « qui est dans un état de ruine, que la source qui fournit audit lavoir étant encombrée par des matériaux qui s’opposent à son écoulement naturel, l’eau se perd dans les terres; le public étant dans un grand besoin d’eau vive de source, le sieur Viallon propose de faire fouiller ladite source, à frais communs la réparer, et donner en entier son produit à une fontaine d’eau vive qui sera élevée au-dessus du lavoir. Le trop-plein de ladite fontaine sera divisé par parties égales, soit la moitié audit lavoir public qui sera plus que suffisant pour le remplir journellement; soit enfin l’autre moitié qui passera dans la propriété dudit Viallon… »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1832 – Demande su sieur Viallon pour exécuter des travaux au lavoir dit Brunet

Un devis estimatif est produit pour la construction du lavoir à Bornet (non daté)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devis estimatif pour la construction du lavoir à Bornet

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devis estimatif pour le lavoir à Bornet – suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce lavoir public est cité en 1876 par Nicolas Lassalle, géomètre à St Cyr au Mont d’Or »’, qui a dessiné le plan d’alignement du chemin rural n°63 dit « à Bornet ou Borney » acutellement chemin du lavoir. On peut voir sur le plan, qu’un ancien lavoir existait en face du lavoir actuel dans les terres de la veuve d’André Viallon. Ce lavoir a dû être démoli et reconstruit à l’emplacement actuel avec sa fontaine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plan d’alignement du C.R.N°63 de Borney – 1876 – Nicolas Lassalle

Chemin n°63 de Borney - 1876 - 1.jpg - grossi

Plan d’alignement du C.R.N°63 de Borney – 1876 – Nicolas Lassalle – croquis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1882, la veuve d’André Viallon demande l’autorisation de reconstruire un mur de clôture sur le chemin rural n°63 de Borney, vu le plan d’alignement légalement approuvé le 18 Mai 1877.

En 1902, la veuve d’André Viallon, demeurant à Lyon, chemin de Gerland n° 67, est condamnée par la commune de St Cyr à faire cesser les travaux de reprise au mortier et rejointement qu’elle a fait entreprendre dans les murs de sa propriété du chemin de Borney, la commune entendant poursuivre l’élargissement du chemin en acquérant les terrains à incorporer…

En 1903, un nouveau plan d’alignement est réalisé par un nouveau géomètre. Il ressemble en tout point au plan de 1876 crée par Nicolas Lassalle. Le chemin porte toujours le nom de Borney…

*La famille Viallon est citée au lieu de Nervieux dès 1705. Leur maison se situe à la fin de la rue de Lavoir (ancien chemin rural n°63 de Borney) juste avant de croiser la rue de Nervieux. Ils sont dit « Brunet ou Borney » ou « Dondaine ». André Viallon est négociant boucher à Lyon en 1875 quand il décède dans sa maison de campagne de St Cyr. Son père, Pierre Viallon, sans doute l’auteur de la lettre de 1832, est propriétaire cultivateur au lieu de Nervieux quand il décède en 1868. La maison Viallon, au 20 rue du Lavoir est toujours habitée par les descendants de cette famille. Le n°22 actuel était une dépendance de la maison Viallon (remises et habitation). La famille Viallon était propriétaire des terres situées derrière leur maison jusqu’aux Ormes en passant par l’allée des Cerisiers qui n’existait pas.  C’est là que Lambert Défarges, beau-frère d’André Viallon, horticulteur-pépiniériste, fondateur de la société d’horticulture du Rhône en 1843, obtint en 1867 le fameux abricot qui porta son nom…

Agnès M.